NOUS FABRIQUONS NOS PROPRES PALETTES EN PLASTIQUE RECYCLÉ

À SP GROUP, nous nous sommes engagés dans la voie de la durabilité et du respect de l’environnement. C’est pourquoi nous continuons à innover et à rechercher des solutions qui nous aident à être encore plus durables, en particulier dans notre environnement de travail. Dans les usines, il est courant d’utiliser des palettes en bois pour transporter les matériaux et autres chargements internes. Mais à l’heure actuelle, pour notre usine de Villarrubia (Cordoue), nous avons acquis une machine innovante qui fabrique des palettes en plastique à partir des déchets plastiques que nous générons. Celles-ci sont également optimales pour le transport de différents types de chargements.

De cette façon, nous réduisons, recyclons et réutilisons les déchets plastiques que nous générons en interne, notamment ceux issus de bobines. Pour la fabrication de ces palettes, nous utilisons des matériaux tels que le PE/PP, qui les rendent plus résistantes, et qui peuvent également être mélangés à d’autres matériaux tels que le polyamide, bien que dans des proportions moindres.

L’objectif est que cette machine soit capable d’incorporer quelque 600 tonnes de plastique par an, de sorte qu’en plus de remplacer les palettes en bois utilisées actuellement dans l’usine de Villarrubia, il est également prévu de l’utiliser dans l’usine d’Espiel (Cordoue). Ce changement impliquerait de ne plus utiliser les plus de 40 000 palettes en bois dont on se sert chaque année dans les deux usines. On estime que d’ici à la fin de l’année, le taux de réutilisation des déchets générés en 2021 atteindra 30 %.

Mode de fonctionnement

Cette machine se compose essentiellement d’une extrudeuse et d’un moule. Le mécanisme est simple :

Les déchets sont d’abord broyés et mélangés à d’autres matières plastiques, selon les proportions indiquées. Ce plastique passe ensuite dans l’extrudeuse où il est fondu, puis il est injecté sous pression dans un moule en forme de palette européenne mesurant 80x120cm.

Une fois ce moule refroidi, grâce à un circuit de refroidissement à eau dont dispose la machine, les palettes sont extraites, prêtes à être utilisées.

Bien qu’elle soit encore en phase expérimentale, la machine peut en théorie produire environ 168 palettes par jour, l’objectif étant que celles-ci soient utilisées en interne dans les usines de Villarrubia et d’Espiel. Au total, les bénéfices sont importants : en effet, en 2021, il y aurait une réduction de 18,3 tonnes de CO2 dans l’atmosphère grâce à l’élimination du transport des palettes en bois, sans compter que le bois est un matériau qui a des échardes et qui est très sensible à l’humidité, ce qui fait qu’il finit par se détériorer. La palette en plastique, quant à elle, peut être à nouveau broyée et réincorporée dans le processus d’extrusion. Un autre avantage économique intéressant est que l’on ne produit plus de déchets destinés à la mise en décharge, pour lesquels il faut payer des taxes réglementées par la Loi relative aux déchets, ce qui permet de réaliser des économies importantes d’un point de vue général.

Enfin, pour l’avenir, nous avons l’intention de tester différents types de déchets plastiques afin d’analyser et de confirmer quel plastique se comporte le mieux, et ainsi améliorer à la fois sa qualité et sa résistance. Comme il n’y a pas d’homologation à cet égard, ces palettes ne seront pour l’instant utilisées que pour les chargements au sein de nos usines, et non pour les chargements externes.