Fausses croyances sur les emballages plastiques et la durabilité

Technologie

Il existe de nombreux mythes et fausses croyances au sujet des emballages en plastique et des prétendus inconvénients liés à leur usage sur la santé et sur l’environnement. Toutefois, nombre de ces affirmations ne sont qu’un exemple du manque de connaissance général du public sur ce type de matériau, sur ses différents usages et sur les progrès réalisés dans le secteur au cours des dernières décennies.

Dans notre blog, nous avons déjà expliqué en détail comment l’utilisation des déchets comme matières premières était devenue l’un des défis de l’emballage durable. L’objectif de ce post est de continuer à sensibiliser la population au travail nécessaire pour réfuter les fausses croyances concernant les emballages plastiques et la durabilité :

1. TRIER N’EST PAS UTILE, CAR LE PLASTIQUE N’EST PAS RECYCLÉ :

Dans de nombreuses villes, il existe un mythe selon lequel il est inutile de trier les déchets car les emballages en plastique finissent par se mélanger aux déchets organiques dans les décharges traditionnelles. Cependant, les camions de collecte des déchets sont équipés de façon à pouvoir séparer chaque matière recyclable dans leur intérieur, grâce à différents compartiments. De cette façon, toutes les matières plastiques introduites dans le bac de recyclage ne sont pas contaminées par d’autres types de déchets et arrivent à l’usine de recyclage sans aucun problème.

Les séparateurs de voie pour les pistes cyclables, les balançoires ou encore les bancs du parc peuvent passer inaperçus à nos yeux, mais ce sont des exemples des avancées réalisées dans le secteur des emballages plastiques. Une grande partie du mobilier extérieur est fabriquée à partir de matériaux plastiques recyclés qui ont été réintroduits dans la fabrication industrielle. Le recyclage des emballages alimentaires progresse également à pas de géant, grâce à la sélection de matériaux qui permettent un taux de recyclage élevé, pour que les polymères utilisés dans la production d’un emballage puissent être réutilisés dans la production d’autres emballages.

À SP Group nous sommes parvenus à inclure le recyclage dans notre processus de fabrication et, grâce à cette innovation, nous avons développé des formats et des emballages réutilisables ou qui permettent une seconde vie, tels que le doypack avec fermeture zip ou le PRESS-LOK de Velcro ; des matériaux 100% recyclés et recyclables, comme le rPET obtenu à partir de matériaux recyclés post-consommation ou des structures durables comme le PE HB ECO, entièrement recyclable.

2. LES PLASTIQUES SONT TOXIQUES POUR L’HOMME :

Un bon exemple de l’innocuité du contact du plastique avec le corps humain est le domaine de la médecine, où les matériaux plastiques ont été d’une grande aide pour son développement et sa modernisation. Les structures utilisées dans les emballages destinés au secteur de la santé permettent de protéger le produit stérilisé contre les contaminants externes. De plus, ces structures présentent des qualités telles qu’une grande résistance et une bonne barrière contre les microorganismes pathogènes.

À SP Group, nous disposons de films plastiques multicouches de haute qualité pour les produits médicaux tels que les coextrusions avec du polyéthylène pelable, qui permettent la fabrication d’emballages pour les gazes stérilisables et des structures en polypropylène pour les sachets sous vide.

Dans le secteur alimentaire, le plastique fait partie des emballages depuis le milieu du XXe siècle, avec l’invention de matériaux plastiques sûrs et résistants à la chaleur. Ces films plastiques empêchent les aliments d’entrer en contact avec les bactéries, l’air, l’oxygène et d’autres agents externes, et permettent de conserver les aliments plus longtemps.  La structure interne du plastique utilisé pour le secteur alimentaire garantit que, même lorsqu’il s’agit de plastiques aptes au micro-ondes ou très résistants à la chaleur, les produits chimiques ne pénètreront pas dans les aliments, ni ne seront nocifs pour le corps humain.

En Europe, il existe plusieurs normes strictes pour toutes les matières plastiques qui entrent en contact avec les aliments, comme c’est le cas des emballages. Le Règlement 10/2011, par exemple, prévoit une norme européenne spécifique pour les matières plastiques alimentaires, dans laquelle sont comprises la composition des plastiques et une liste de substances autorisées.

3. LES SACS EN PLASTIQUE SONT L’UN DES GRANDS PROBLÈMES CAR ILS NE PEUVENT PAS ÊTRE RECYCLÉS :

La durée de conservation des sacs en plastique a été l’une des premières questions abordées par l’Union Européenne et d’autres organismes internationaux, en matière de durabilité. Depuis 2018, un plan a été mis en place pour obliger les commerces à proposer aux consommateurs des sacs plastiques légers et très légers, fabriqués à partir de plastiques compostables ou contenant au moins 50 % de plastique recyclé dans leur composition.

En réalité, la composition de ce type de sac en fait l’un des produits plastiques les plus faciles à recycler. Lorsque les sacs sont déposés dans le bac jaune, ils sont séparés du reste des plastiques et réutilisés pour fabriquer des nouveaux matériaux tels que des tuyaux, des nouveaux sacs de courses ou des sacs-poubelle.

4. LES EMBALLAGES EN PLASTIQUE FINISSENT TOUJOURS DANS LES OCÉANS :

La pollution marine est l’un des grands problèmes mondiaux, cependant les déchets ne sont pas uniquement en plastique. Une étude réalisée par les scientifiques de Ocean Cleanup en 2018, après avoir analysé le contenu des déchets trouvés dans nos mers et océans, a constaté que 46% de ces déchets sont des outils et des accessoires de pêche utilisés par les pêcheurs, tels que des filets de pêche en plastique, des cannes à pêche et des appâts. Il ne s’agit donc pas d’un problème de gestion des déchets, mais d’un problème de manque de sensibilisation de la part de la population.

Le tri des déchets et le recyclage des produits doivent se faire au tout début de la chaîne, c’est-à-dire dans chaque foyer, afin de garantir que chaque déchet est trié correctement.

5. IL EST TOUJOURS PRÉFÉRABLE DE CHOISIR UN EMBALLAGE EN CARTON :

Un autre des faux mythes au sujet du plastique est sa comparaison avec les emballages en papier ou en carton. On pense que ces matériaux sont plus recyclables que le plastique, mais ce n’est pas le cas. Les emballages en carton sont fabriqués à partir de plusieurs couches de papier, que l’on obtient à partir de la cellulose. Ce matériau n’est pas résistant à l’humidité, ne supporte pas beaucoup de poids et n’est pas apte au contact avec les aliments s’il n’est pas traité correctement.

Il n’est pas toujours possible de le recycler. En effet, une fois que le carton est mouillé ou entaché, par exemple par le liquide de certains aliments, il ne peut plus être recyclé en tant que papier, car il contient des éléments organiques qui ne peuvent pas être nettoyés, contrairement au plastique avec lequel cela est possible.

D’autre part, la capacité de ces emballages à conserver les aliments est beaucoup plus courte que dans le cas d’emballages en plastique. Et le fait de pouvoir prolonger la conservation des aliments dans le temps est essentiel pour réduire le gaspillage alimentaire. Cela a en effet un impact direct sur les économies d’énergie, puisque, grâce à une bonne conservation, il ne sera pas nécessaire de produire autant d’aliments.

6. TOUS LES PLASTIQUES RESTENT DANS LA NATURE PARCE QU’IL LEUR FAUT DES SIÈCLES POUR DISPARAÎTRE :

On utilise souvent le terme « plastique » comme s’il s’agissait d’un matériau unique. Cependant, il serait plus approprié de parler de matériaux plastiques, car il existe plusieurs types de plastique, tels que le PET, le PVC ou le PP, entre autres. Chacun de ces matériaux a sa propre composition interne etdes propriétés spécifiques ; leur taux de recyclage et la façon dont ils devront être recyclés sont également différents.

À SP Group, nous avons mis en place de nombreux changements pour assurer la recyclabilité des structures. La matière première est importante et le fait de disposer de matériaux plastiques garantissant un recyclage optimal est l’un des éléments clés de notre avancée vers la durabilité.

Nous avons également incorporé une autre amélioration durable : la production d’emballages biodégradables, compostables et durables. Pour développer ce type d’emballages qui proviennent de sources respectueuses de l’environnement, nous utilisons le BIO FVSOL 60.

Les deux solutions sont adaptées aux objectifs fixés par le Règlement Européen sur les Matières Plastiques.

Le BIO FVSOL 60 est un film à base de PVOH (alcool polyvinylique) et de PLA (acide polylactique), tous deux biodégradables. Le PVOH est un polymère hydrosoluble et le PLA est un thermoplastique fabriqué à partir de matières naturelles telles que l’amidon de maïs, le manioc et la canne à sucre. Grâce à ces deux composants, les emballages fabriqués à partir de BIO FVSOL 60 sont 100% biodégradables, compostables et biosourcés.

Le matériau rPET est le résultat de la réutilisation post-industrielle et post-consommation de matériaux recyclés. Il s’agit d’un film PET monocouche thermoformable, très utilisé dans le secteur alimentaire pour la conservation des aliments, car il offre une très bonne barrière à l’oxygène et à la vapeur d’eau.

Ce sujet vous a intéressé ? Si vous souhaitez en savoir plus sur notre engagement en faveur de la durabilité dans ce secteur, abonnez-vous à notre newsletter pour suivre toutes les actualités.


Soyez le premier à lire nos actualités

Abonnez-vous et recevez les articles les plus récents de notre blog dans votre e-mail.



Vous avez des questions? Faites-nous en part

À SP Group, nous optimisons nos processus de production afin d’offrir le service le plus efficient possible à la grande industrie. Chaque jour, de nombreuses entreprises multinationales nous accordent leur confiance et croient en notre capacité de production pour répondre à leurs besoins de packaging flexible.
Si vous voulez savoir comment votre entreprise peut profiter de nos services, laissez-nous vos coordonnées et un de nos responsables commerciaux vous contactera ou si vous le préférez, vous pouvez contact les coordonnées du responsable commercial de votre zone.

LE DÉLAI DE RÉPONSE COMMERCIALE EST D’ENVIRON 24/48 HEURES.